Traduction

samedi 17 juin 2017

Quatrième tour...



Non,

L'heure n'est pas à pleurer

A vociférer ou trembler

De colère, de peur ou de désespoir...

Le combat demeure,

Légitime.

Intact.

Beau et déterminé.




Plus que jamais

D'actualité.




Et si leurs murs de haine

Lacèrent les passeurs d’amour,

L'amour voyage malgré tout

Sans frontières

Sans barrière

Partout.



Puissant, invincible,

Il se faufile nu

Dans le moindre partage

Dans le moindre regard

Vrai.



L'amour grandit les consciences unies

Les savoirs

Les partages

Les trouvailles

Les désirs....

et surtout, surtout,

Les belles idées collectives

Créatrices de lendemains

Bleus

Bleus comme l'Orange du poète!




Non, les peuples

Ne seront pas éternellement

Zombies

Esclaves lobotomisés

Effrayés

Exsangues!




L'amour réveille toujours

Les consciences perdues

Les consciences volées,

Oubliées

Les consciences violées,

Dévastées

Les êtres écrasés

Asservis volontaires

A leurs bourreaux

Aujourd'hui encore

Triomphants....

D'un cheveu !

Car l'amour,

L'amour, il étoile les sourires

Il explose les dogmes

Au plus petit partage,

Il mélange les chaleurs

Galvanise l'espoir

Universel.




L'amour instruit les combats justes

Nourrit nos calebasses

Cabossées

Redonne Corps Conscient

Vivant

Aux pauvres machines à penser

Détraquées....

Nous sommes si nombreux

Si avides d'échanges

De Co-Naissances

De bonheur à inventer

à l'unanimité !




Colère blanche

Vote Blanc.




Ensuite,

Avant l'hiver

La chaleur de l'été

Pour le rouge automnal.




PS : Toute similitude avec le texte précédent n'est pas que pure coïncidence....!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire